grippe santé assurance maladieCet hiver, l’épidémie de grippe a été particulièrement vigoureuse, la plus importante enregistrée depuis ces vingt dernières années. On peut le dire : la grippe aura coûté plus de 220 millions d’euros à l’assurance maladie.

La Sécurité Sociale pénalisée

L’épidémie de grippe de cet hiver aura coûté cher à la Sécurité Sociale. Les arrêts maladie, les ventes de médicaments ainsi que les consultations médicales ont fortement progressé depuis le début de l’année. Pour le premier trimestre 2013, la pathologie a déjà coûté plus de 50 millions d’euros à l’assurance maladie en ce qui concerne le remboursement des consultations médicales rien que pour le régime des travailleurs. Pour les frais de médicaments, essentiellement les antibiotiques et le paracétamol, la Sécurité Sociale aura versé plus de soixante millions d’euros. Autre poste de dépenses important du régime obligatoire, les indemnités journalières versées au titre d’arrêt de travail auront coûté plus de 40 millions d’euros. Dans l’ensemble, 220 millions d’euros auront été versés par la Sécu tous régimes confondus.

La plus importante épidémie en 20 ans

Si la facture de cet hiver a été particulièrement élevée, c’est que l’épidémie de grippe enregistrée aura été la plus importante depuis 1989. En effet, après trois semaines d’épidémie, le nombre de personnes présentant des syndromes grippaux a été évalué à 3,5 millions sur la période 2012-2013. Malgré ses dépenses spécialement élevées, la facture consacrée à la grippe n’impactera que faiblement les comptes de l’Assurance Maladie qui dédie plus de 190 milliards d’euros à l’intégralité des frais de santé remboursés (en savoir plus sur MAPA Santé). Autres ces dépenses non négligeables, la grippe saisonnière aura causé 117 décès durant l’hiver 2012-2013.

Le vaccin antigrippe remis en question

Alors que le vaccin antigrippe est recommandé en France, la population fait preuve de réticence. Les incitations viennent de partout : les médecins, les spots publicitaires, les prospectus en pharmacie, les dépêches et les reportages… Pour cet hiver, l’ECDC ou European Centre for Disease Prevention and Control accuse une baisse de l’efficacité du vaccin antigrippe. Effectivement, son action a été évaluée à 50 % seulement contre 75 % habituellement. Les autorités sanitaires évoquent un problème au cours de la fabrication du vaccin composé de trois souches à savoir les virus A H1N1, A H3N2 et B H1N1.

Comments

Aucun commentaire.

Déposer un commentaire

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire.

© Copyright . Tous droits réservés.