incontinence.Aujourd’hui, l’incontinence fait de nombreuses victimes : hommes, femmes, enfants, jeunes, adultes, etc. Toutefois, elle se révèle plus fréquente chez les personnes âgées. En effet, l’âge peut être un facteur déterminant dans ce genre de trouble. En vieillissant, les tissus et muscles peuvent perdre une grande part de leur tonicité, causant ainsi une faiblesse au niveau du sphincter. Nous vous expliquons cela aujourd’hui.

Incontinence : de quoi s’agit-il ?

Lorsque nous entendons parler d’incontinence, nous avons souvent tendance à faire le lien avec l’incontinence urinaire, traduite alors par des fuites involontaires et incontrôlables d’urine. Toutefois, il existe également ce qu’on appelle l’incontinence anale ou fécale. Celle-ci est moins fréquente et se définit comme une perte non contrôlée ou accidentelle de selles. Quoi qu’il en soit, ce trouble affecte gravement la qualité de vie des personnes qui en sont atteintes. C’est pourquoi il est important de la traiter dès l’apparition des premiers signes.

Quelles en sont les causes ?

Qu’elle soit anale ou urinaire, les causes associées à l’incontinence sont très nombreuses. Toutefois, elles sont dans la plupart des cas liées à la vessie ou au sphincter de la vessie. Chez les personnes âgées, le vieillissement peut notamment agir négativement sur ces deux organes en altérant leur morphologie et certaines de leurs fonctions. Mais ce n’est pas tout : le vieillissement peut également être à l’origine d’un dysfonctionnement de l’élimination de l’urine ou des capacités locomotrices. Ce facteur étroitement lié à l’âge figure donc parmi les principales causes de l’incontinence chez les personnes âgées. Néanmoins, ce ne sont pas les seules : il existe également d’autres facteurs indirects comme ceux liés aux troubles moteurs ou à un environnement mal adapté, sans oublier la dépendance suite à une maladie ou encore certains troubles métaboliques tels que la polyurie, etc.

Les différentes formes d’incontinence

Comme nous l’avons évoqué plus haut, il existe deux principales formes d’incontinence : l’incontinence urinaire et l’incontinence fécale ou anale. Les deux se caractérisent toutes par une certaine incapacité à se retenir d’uriner ou de déféquer. Mais pour l’incontinence urinaire qui est la forme la plus répandue et la plus fréquente, nous pouvons identifier 4 principaux types chez les personnes âgées : l’incontinence d’effort, l’incontinence par regorgement, l’incontinence de situation et enfin l’incontinence associée à un handicap moteur. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil à ce guide de l’incontinence.

Les traitements possibles

Pour traiter l’incontinence chez les personnes âgées, nous pouvons faire appel à différentes méthodes. Elles ne sont pas nécessairement médicales ou chirurgicales, mais peuvent consister en une simple rééducation ou une meilleure adaptation de l’environnement. Ainsi, des actions devront être entreprises, comme par exemple :

  • Réaménager les allées de la maison pour que les toilettes soient plus faciles à accéder ;
  • Adopter une alimentation saine et éviter certaines boissons comme le thé, le café, l’alcool, etc.
  • Adopter de bonnes pratiques et se débarrasser de mauvaises habitudes comme le fait de se retenir pour aller aux toilettes par exemple ;
  • Préférer des vêtements qui sont faciles à porter et moins gênants.
  • Etc.

Comments

Aucun commentaire.

Déposer un commentaire

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire.

© Copyright . Tous droits réservés.